Accueil / Actualités / Massy-Vilmorin : Dream livre à In’Li 112 logements dessinés par SOA architectes

Massy-Vilmorin : Dream livre à In’Li 112 logements dessinés par SOA architectes


La première tranche du programme (bâtiment A et moitié du bâtiment C), conçu par SOA architectes et réalisé par DREAM, de 112 logements (7 524 m2 surface de plancher) et de 126 places de stationnement sur un niveau de sous-sol a été livré à In’Li, investisseur du groupe Action Logement, fin mai 2018.

Les premiers habitants s’installeront dès cet été jusqu’en octobre 2018, date de livraison de la seconde tranche du programme.

Les toitures terrasses d’une grande partie des bâtiments sont aménagées en jardin partagé autour de bacs de plantation en bois réalisés sur mesure par l’association Topager. Les habitants seront accompagnés durant la première année par une l’association massicoise, Haies Magiques, qui animera des ateliers de jardinage et d’échanges. Du mobilier de détente (tables, bancs) et de jardinage (composteurs, bancs-coffres de rangement) seront mis à disposition des résidents.  Ces jardins sont le moyen de créer du lien social entre les habitants qui se réunissent autour d’activités valorisantes et contribuant au maintien de la biodiversité.

 

Les bâtiments longères le long des voies ferrées, quant à eux, bénéficient de terrasses et jardins individuels en rez-de-chaussée sur le mail planté, qui court au centre du programme. Les logements situés en étages profiteront d’espaces extérieurs avec la déclinaison de loggias et de patios.

SOA architectes / Dream Promotion / In’Li/ ©Jean-Marc Besacier

MOTS DES ARCHITECTES DE L’AGENCE SOA

 « Le projet prolonge le tissu urbain existant et articule la limite entre la ville et les voies de chemin de fer. Il est constitué d’un ensemble de lanières parallèles à l’avenue Raymond Aron. Ces lanières définissent successivement, un front bâti sur l’avenue sous forme de deux bâtiments jumelés, un mail végétalisé intérieur distribuant l’ensemble des logements, une série de longues maisons à R+2 s’intercalant et une dernière frange végétale composée de jardins privés sur les rails. Ces lanières, ponctuées par des failles et retraits varient en hauteur du R+2 à R+6, fabriquant une profondeur de champ et introduisant la lumière du sud à travers tout l’ensemble bâti.

Les volumes sur l’avenue montrent une façade filante alignée. La division en deux bâtiments dessine leurs entrées au travers d’une faille en prolongement du grand amphithéâtre de verdure. Cette faille est renforcée par un rehaussement partiel, à la manière des bâtiments de la place de l’Union Européenne.
Ces constructions sont composées d’un grand rez-de-chaussée ouvert sur la ville, d’un corps de bâtiments fait d’une multitude de grandes fenêtres et loggias unitaires et d’une toiture en R+4 et R+5 habité par un micro urbanisme de maison et jardin commun.

L’ensemble est fait en béton matricé et lasuré, matériau noble et pérenne, révélant les jeux de lumière provenant d’épannelage varié et divers de l’ensemble.
Les volumes sur les rails sont très différents. Ils se présentent comme un assemblage de grosses longères, séparées par de larges terrasses. Leurs jeux de toitures, de formes et de matérialité reflètent et laissent passer un maximum de lumière à l’intérieur de la parcelle.
 »

 

 

retour

ACTUALITES