Accueil » Articles » Actualités » Massy-Vilmorin 194 logements (14 883m2) dessinés par l’agence MCBAD / Colomer Dumont & Avenier Cornejo

Massy-Vilmorin 194 logements (14 883m2) dessinés par l’agence MCBAD / Colomer Dumont & Avenier Cornejo


Le permis de construire a été délivré à « AXEPARISUD » (société d’Axe Promotion et de Paris Sud Aménagement) début décembre 2017. Ce projet d’habitat diversifié se situe avenue Raymond Aron à Massy.

Les travaux devront démarrer au premier semestre 2018 pour une livraison prévue en 2020

Quelques mots de l’agence MCBAD

La transformation du site Point P en un quartier d’habitation est la preuve que la ville est toujours capable de se réinventer. Générer une mixité des rapports sociaux pour créer plus de proximité entre les habitants, sont les objectifs du projet à l’échelle du quartier.

FRAGMENTATION ET ÉVOLUTIVITÉ

L’aménagement s’organise sur le principe de fragmentation des formes bâties du Sud au Nord. La faille plantée reliant et structurant les projets de la gare au Sud à la pointe Nord de la parcelle accompagne le passage d’une densité bâtie au Sud à une densité végétale au Nord.

Le principe même de fragmentation des bâtiments écarte l’idée de tomber dans l’écueil de la formation d’objet architecturaux isolés mais propose une architecture d’articulation et capable de s’adapter à de multiples situations urbaines. Notre référence, « la ville qui se construit avec le temps », met l’habitant au centre du paysage et de l’architecture. L’architecture, les gabarits, les plans, les façades, répondent à des règles communes qui permettent de faire évoluer le projet sans changer la volumétrie et le parti urbain et paysager.

La transition des programmes de logements collectifs aux intermédiaires et aux individuels est un sujet très sensible qui se traduit par un traitement et un travail fin des gabarits.

MCBAD / Colomer Dumont & Avenier Cornejo

LE GRAND JARDIN VILMORIN

Le projet intègre les éléments paysagés à toutes les échelles pour constituer l’identité d’un grand jardin habité, talus, traverses piétonnes, noues drainantes, végétation variée, jeux d’enfants, placette, jardins potagers… Les rez-de-chaussée des bâtiments du projet sont pensés pour être animés et favoriser les rencontres entre les habitants. Halls, conciergerie, locaux communs d’activités, coworking, salle polyvalente, espace petite enfance, rangements vélos et poussettes ponctuent le rez-de-chaussée avec une animation des pieds d’immeubles situés aux points stratégiques du projet.  La présence de la voiture est limitée à deux accès au parking collectif enterré.

MCBAD / Colomer Dumont & Avenier Cornejo

CONCEPTION DES LOGEMENTS : LA RÈGLE ET LA VARIÉTÉ

Le projet présente 11 bâtiments distincts répartis en trois typologies de logements, collectifs, intermédiaires et individuels. La conception de chaque logement répond à des règles communes d’orientations, d’organisation et d’évolutivité. La variété architecturale répond à trois règles : retraits, évolutivité et façade tramée.

  • Les retraits des niveaux en attiques R+3 au R+5 créent des jeux de ruptures volumétriques et libèrent de grandes terrasses au Sud.
  • Les logements sont évolutifs, ou par l’association d’un séjour et d’une chambre séparés par une cloison légère pour créer une grande pièce, ou par association de 2 T2 pour créer un grand T4 ou un T5.
  • La façade tramée guide la position des ouvertures sans contraindre les adaptations en plans. Toutes les nouvelles configurations en plan sont possibles et nous ne créons pas de distinctions entre les façades rue et jardin pour ne dessiner que des façades principales dans l’ensemble du projet.

La transition d’échelle entre les collectifs et les individuelles est une caractéristique remarquable du projet et le rapport au paysage. Les collectifs sont juxtaposés au paysage au-dessus des arbres, les intermédiaires dans le paysage et les individuels sous les arbres. Cette relation au paysage s’accompagne d’espaces plus collectifs dans la partie sud et plus individuels dans la partie nord.

PRINCIPE CONSTRUCTIF

Nous avons déterminé 2 matériaux, brique et béton lasure, en fonction de leur mise en œuvre, cout et pérennité. Le choix des matériaux correspond à notre intention d’intégration dans le site en recréant des liens avec le passé historique industriel tout en marquant une identité propre avec le projet mitoyen. Ces matériaux nous laissent une grande liberté de travail des façades et d’articulation entre les bâtiments. Les matériaux changent du socle aux étages sur les façades en retrait. Nous pouvons jouer librement avec plusieurs combinaisons de matériaux, brique et béton. Les retraits des façades, les creux des loggias et les balcons saillants sont des éléments créant des accidents d’animation de la façade. Ce travail avec des matériaux simples permet de gérer très simplement les détails d’exécution et le contrôle de coûts.

MCBAD / Colomer Dumont & Avenier Cornejo

 

 

 

retour

Actualités