Accueil » Articles » Actualités » MASSY-VILMORIN: DÉLIVRANCE DU PERMIS DE CONSTRUIRE POUR LA CONSTRUCTION DE 57 LOGEMENTS EN ACCESSION LIBRE (BOUYGUES IMMOBILIER/A+ SAMUEL DELMAS)

MASSY-VILMORIN: DÉLIVRANCE DU PERMIS DE CONSTRUIRE POUR LA CONSTRUCTION DE 57 LOGEMENTS EN ACCESSION LIBRE (BOUYGUES IMMOBILIER/A+ SAMUEL DELMAS)


Le permis de construire du programme réalisé à l’angle des avenues Allende et Aron et étant « l’ultime pièce du pourtour de l’amphithéâtre de verdure » a été délivré fin mars 2017.

Le projet, conçu par A+ architectures, consiste en la réalisation de 57 logements (4 092 m2 surface de plancher) avec deux niveaux de sous-sol accueillant 70 places de stationnement réservées aux futurs habitants.

Suite à la concertation menée sur ce projet, la hauteur du projet initialement prévue en R+6 a été réduite au R+5 pour les deux bâtiments, la pente du terrain créant un épannelage des bâtiments.

 

INTÉGRATION DU PROJET DANS LE QUARTIER VILMORIN

Vingt ans après l’arrêt du plan guide général du quartier, Jean Chéron de DLM architectes, architecte-urbaniste coordonnateur du quartier Vilmorin, décide de « ré-interroger la configuration de ce lot, point final de Vilmorin mais aussi entrée du quartier lorsque l’on vient du reste de la ville.

Plutôt que de répéter un cinquième bâtiment identique à ceux existants autour du parc, ce que suggérait le schéma directeur d’origine, cette nouvelle étape de réflexion a conduit à fragmenter cet îlot en deux bâtiments pour réduire le front bâti face au rond-point Aron/Allende/Sergent et l’ouvrir sur le parc.

La simplicité des deux volumes donne la solidité attendue face à l’espace ouvert du rond-point, mais ouvre une large vue vers le parc, vers la végétation généreuse qui caractérise l’ambiance de Vilmorin.

Cette sensible amélioration de la configuration urbaine s’accompagne d’une belle qualité d’usage des habitations : la fragmentation en deux bâtiments multiplie les situations en angle, et évite d’exposer des appartements frontalement sur le rond-point à fort trafic automobile.

Le parc lui-même s’enrichit d’une ouverture supplémentaire glissée entre les formes souples des deux immeubles. »

Vue depuis le rond-point Allende / Aron

QUELQUES MOTS DE L’ARCHITECTE DU PROJET : A+ SAMUEL DELMAS

« Le projet se décompose en deux bâtiments qui dialoguent avec un espace paysagé central. La morphologie des deux corps de bâtiment résulte des lignes directrices du site. Les pans des façades pliés créent des percées visuelles. Il en résulte deux monolithes posés sur des socles créés par un jeu tectonique qui permet de gérer le dénivelé du site et de créer une intimité pour les logements situés au rez-de-chaussée.

Les halls d’entrée créent une transversalité à travers l’îlot. Les circulations verticales, éclairées naturellement, sont positionnées au Nord des bâtiments pour libérer les façades Sud aux logements.

Les logements sont pour la plupart doublement orientés. A l’image d’un monolithe creusé les espaces extérieurs, dont chaque logement dispose, prennent la forme de loggias en creux dans les étages et de patios pour certains logements en attique.

L’organisation du plan des logements et un travail sur des liaisons visuelles permet de créer une relation avec l’extérieur et d’optimiser l’apport de lumière naturelle et cela jusqu’aux pièces situées en deuxième jour. Cette approche vise à faire ressentir des espaces structurés par des volumes (pièces d’eau, rangements, etc.) et non pas des pièces cloisonnées.

Les façades ont un aspect « béton pierre » : réalisées en béton elles sont teintées dans la masse et les différentes finitions de surfaçage leur confèrent un aspect construit et structuré. Aussi elles introduisent une échelle domestique qui se prolonge par la chaleur apportée par les menuiseries en bois. »

Vue depuis l’amphithéâtre de verdure

 

 

retour

Actualités