Accueil / Actualités / a+ samueldelmas architectes urbanistes a dessiné à Massy-Vilmorin la ‘Parenthèse’ ou le dernier bâtiment confirmant l’aménagement du quartier autour du paysage

Nos actualités

Comment jouir de la visibilité d’un grand espace paysagé depuis un bâtiment en « posture urbaine » et habiter pleinement le quartier ?

Samuel Delmas, architecte du projet a créé une faille séparant le bâtiment en deux parties faisant face à l’amphithéâtre de verdure et à Massy-Vilmorin, imaginé par l’urbaniste Jean Chéron.

Ce sont alors deux façades sur jardin qui assurent continuité aux bâtiments, à la tonalité chaude, teinte dans la masse, suivant une géométrie de fragmentation.

La réalisation de 57 logements dessinés par A+ architectures pour le compte de Bouygues Immobilier, avec deux niveaux de sous-sol accueillant 70 places de stationnement réservées aux habitants viennent d’être livrés.

Ce programme développé autour de deux bâtiments R+5 avec, au cœur, une faille paysagère. Cette ouverture crée une porte d’entrée douce dans le quartier depuis l’avenue Allende et également un lien avec l’amphithéâtre de verdure, élément paysager emblématique du quartier Vilmorin.

Les façades de béton brut ocre sont rythmées par une alternance de loggias et de balcons filants pour les étages supérieurs, et les habitants au dernier étage profiteront, en complément, de patios au cœur de leurs logements.

Ce même béton brut utilisé de façon homogène sur chacun des balcons et loggias apporte au bâtiment un esprit naturel qui ouvre à l’évasion et dont les larges baies vitrées offrent une vue interminable vers les voies ferrées tel un fleuve ferroviaire, puis sur Massy-Atlantis, et l’on y voyage déjà…

Les logements au rez-de-chaussée bénéficient de jardins privatifs sur cette faille. En étage, certains même de puit de lumière, ou terrasse immergée dans le béton et ouverte sur le ciel.

Deux espaces hybrides en rez-de-chaussée ont également été imaginés pour l’usage d’événements communs, et laissant libre choix à l’imagination de la copropriété…ils donnent sur un jardin où les ‘pas japonais’ permettront à chaque habitant de se rencontrer, ou de célébrer un moment quotidien ou plus éphémère.

Ce monolithe fait enfin face à un autre bâtiment, c’est celui de SOA Architecture qui longe le fleuve ferroviaire, une façon magistrale de saluer l’arrivée dans le quartier pour quelque visiteur qui emprunte ce passage.

a+ samueldelmas architectes urbanistes

 

Autres actualités

retour Retour à l'accueil