Accueil / Actualités / Au programme du deuxième jour du SIMI, Laraqui Bringer Architecture et un atelier sur le partage.

Au programme du deuxième jour du SIMI, Laraqui Bringer Architecture et un atelier sur le partage.


Le 6 décembre, Ilham Laraqui et Marc Bringer, de LaraquiBringer Architecture, sont venus réveiller le petit-déjeuner sur le stand. « Nous faisons de l’architecture contemporaine, audacieuse. On adore la couleur, il faut que ça soit gai, vivant. Nous sommes contre l’architecture neutre, qui ne dérange rien. Il faut créer une émotion, ce n’est pas grave si elle est violente. Il ne faut surtout pas que ça laisse indifférent.

Nous avons une éthique, nous ne faisons pas de cage à lapins ! On ne veut pas construire à tout prix. De même, nous ne voulons pas faire de bâtiment qui se dégrade vite ou qui ne fasse pas de la belle ville, comme ce qui a été construit en banlieue il y a une vingtaine d’années. Impossible de faire de l’archi pauvre pour les pauvres !

Avant de déposer un concours, on le soumet à l’avis de personnes qui ne sont pas de la profession pour obtenir des sensations vraies, un premier ressenti. Et en fonction des réactions, on reprend parfois le projet.

L’Espace culturel de Chaville est assez audacieux, avec du mélèze sur du béton noir teinté dans la masse. Nous avons même dessiné les luminaires, d’ailleurs nous dessinons tout ! La Maison de la vie associative et du citoyen, à Saint Ouen, est un petit bâtiment dans un site hyper contraint. Un bâtiment signal, un repère dans la ville, avec une faille horizontale pour casser la volumétrie du bâtiment et un patio.

Actuellement, nous travaillons sur des opérations de logements avec des promoteurs privés (179 logements), et nous attendons des réponses pour des concours publics sur des équipements culturels. »

Laraqui Bringer Architecture

La Ville partagée

Lors de l’atelier du jour, à 15H 30, la sociologue Sonia Lavadinho, Xavier de Fouchécour, créateur de la start up Publidata, Mathieu Delorme, architecte Atelier Georges et Clément Willemin, paysagiste, ont devisé sur le partage dans l’espace public. Où se sont affrontés deux théories, résumées par Clément Willemin et Mathieu Delorme. Pour Clément Willemin, « on peut faire différemment, ensemble, comme en Suisse. Tout le monde est concerné, il faut donc concerner tout le monde. Je pense que l’on est plus intelligent un stylo à la main. Un beau projet, un enfant de 5 ans peut le comprendre. Plus c’est simple, plus c’est fort.

Il faut partager son quartier et l’on doit partager la conception. On donne un Bic couleurs à tout monde, à tous les habitants comme à Bruxelles ou Molenbeek, et tout le monde dessine. C’est ma technique de concertation.

Il faut partager entre hommes et femmes. Il y a des tas d’endroits où les femmes ne vont pas. Au lieu de mettre de l’argent dans les terrains de sport qui sont monopolisés par les hommes, comme la cour d’école qui est réservée aux petits garçons, il faut faire des espaces girl friendly.

Il faut enfin partager avec les animaux. Je milite pour que l’on puisse établir des réserves pour les animaux, les insectes, partout, dans tous les quartiers. »

Un avis que ne partage pas vraiment Mathieu Delorme. « Cela ne sert à rien de faire gribouiller les gens. Ce n’est pas avec leurs dessins que l’on va faire avancer les choses. Nous sommes des professionnels et NOUS tenons le crayon. Il faut d’abord que les gens comprennent les problématiques, on ne met pas un arbre n’importe où. Et, c’est l’élu qui arbitre. »

Très malicieusement, Xavier de Fouchécour cite la célèbre phrase d’Henry Ford : « Mes clients peuvent choisir n’importe quelle couleur du moment que c’est noir. » Et Sonia Lavadinho parle de beauté et de l’enchantement de la Ville. « Il faut injecter de l’enchantement. Les gens demandent de la beauté. Il faut injecter des éléments que les habitants vont apprécier. La question du succès d’un lieu, c’est la vie après le premier jour d’inauguration. Livrer, ce n’est rien, il faut assumer. Il faut partager le cycle du lieu que l’on livre. »

 

 

retour

ACTUALITES